OLD TIME GENTLEMEN

Chapitre 25 - EPILOGUE

  Les balles filèrent en direction de Jason mais, heureusement, se stoppèrent quelques centimètres avant de rencontrer son torse. Tous les mouvements et tous les bruits s'étaient arrêtés, comme suspendus. Seul Jason restait libre de cette arrêt temporel. Le jeune homme fronça les sourcils en regardant les balles cuivrées avant de tourner la tête et de rencontrer les prunelles cannelle d'Alexandra.

  La jeune femme était vêtue d'une élégante robe patineuse d'un lumineux bleu roi. Ses longs cheveux retombaient sur son dos dénudé et elle portait sur son bras un costume encore emballé dans le plastique du pressing. Elle s'avança jusqu'à Jason et lui tendit le vêtement.

 

  - Alex ? Pourquoi t'es là ?

  - La cérémonie est dans trente minutes, c'est pas le moment de te faire descendre. Je t'attends dans la voiture.

 

  Sur ces mots, la jeune femme tourna les talons en faisant un signe de la main. Cela eut pour effet de rendre au temps sa continuité. Les trois balles se logèrent dans le torse de Jason qui tenait à bout de bras le costume pour ne pas le tacher. Il regarda ses assaillants, leurs visages se décomposèrent en voyant qu'il tenait toujours debout. Au loin, on pouvait entendre les sirènes de police. Jason soupira.

 

  - Si ça vous dérange pas, on fait ça vite. J'ai un mariage. Vous bougez pas, hein, des potes vont venir vous chercher... déclara-t-il en lançant vers eux des petites billes translucides qui, une fois éclatées au sol, créèrent une barrière électrifiée autour des hommes.

 

  Jason se dépêcha alors de rejoindre la voiture dans laquelle Alexandra l'attendait, regardant son téléphone. Elle jeta un œil à son tee-shirt dans lequel se trouvait désormais trois trous teintés de bleu. Elle avait fini par prendre l'habitude, cela faisait déjà presque quatre mois que le cycle avait débuté...

 

* * *

 

  Le son distinctif d'une moto retentit dans l'immense hangar. Dorothée ne pouvait rien voir, son visage était dissimulé sous un sac. L'héritière ne pouvait se fier qu'à son ouïe qui lui indiquait clairement qu'une bagarre d'assez grande envergure se déroulait dans l'entrepôt où elle se trouvait. Des coups de feu retentirent, lui valant un sursaut. Il y eu plusieurs longues minutes de silence quand finalement, les bidons vides qu'elle savait être autour d'elle pour la dissimuler des regards indiscrets s'entrechoquèrent dans un tintamarre désagréable. Quelqu'un s'accroupit en face d'elle et arracha le sac de papier, elle put finalement ouvrir les yeux... qui se posèrent sur les traits à la fois inquiets et fatigués de Robin.

 

  - Tu veux pas arrêter de te faire kidnapper ? C'est chiant, déclara-t-il.

  - Parce que tu crois que ça me plait d'être trimbaler dans des coffres puant de drogue, les poignets et les chevilles meurtris... soupira la jeune femme. Tu veux pas qu'on fasse faire le rituel à mon père ? Ça calmerait peut-être sa grosse tête...? Ça a marché avec Pietro...

  - Je me tape déjà les trois autres, j'ai pas très envie d'avoir aussi mon beau-père comme compagnon d'immortalité...

  - C'est pas ton beau-père.

  - Ca, c'est toi qui le dit. Aller, viens, on va être en retard pour le mariage, termina-t-il la conversation en détachant les liens de la jeune femme.

 

* * *

 

  Notre-Dame se trouvait debout, étincelante dans le grand soleil d'après-midi. La température était très agréable, la plupart des invités attendaient le début de la cérémonie à l'extérieur, sur le parvis. Il y avait vraiment beaucoup de personnalités, et quelques anonymes impressionnés. Pietro, vêtu d'un smoking gris perle ajusté faisait les cent pas, dans l'ombre de la cathédrale. Nathanaël s'avança près de lui, délaissant les invités. Il portait un costume trois pièces très élégant d'un noir brillant. Il posa sa main sur épaule du plus jeune.

 

  - Calme-toi, tu vas faire un trou dans les pavés.

  - Ils sont en retard ! Mais qu'est-ce qu'ils foutent ! Comment tu veux que je me marie s'il me manque les deux tiers de mes témoins ?

  - Tu les connais, ils se sont encore fourrés dans je ne sais pas quels problèmes...

  - Dis le cambrioleur invétéré... résonna la voix de Rebecca, qui s'avançait vers les deux hommes dans une tenue élégante composée d'un chemisier blanc et d'une jupe mi longue couleur moutarde.

  - Je t'ai déjà dit que c'était pas moi la Pyramide de Khéops... soupira Nathanaël.

  - Si c'est pas toi, pourquoi un sarcophage a fait son apparition dans la bibliothèque ?

  - Le département d'égyptologie d'Oxford m'en a fait cadeau, j'allais pas refuser...

  - Oi, c'est pas le moment de vous quereller ! s'exclama Robin.

 

  Le jeune homme arrivait en compagnie de Dorothée. Tous deux étaient assortis : lui dans un pantalon de toile beige et en chemise blanche, elle en robe longue et fluide couleur crème. La jeune femme salua ses désormais amis tandis que Robin se faisait réprimander par le futur marié.

  Quelques instants plus tard, Jason et Alexandra les rejoignirent et le jeune détective n'échappa pas aux remontrances de Pietro dont le stress montait crescendo. Les trois jeunes femmes abandonnèrent les hommes pour se rendre auprès de la mariée qui se préparait dans une salle de la cathédrale.

  Quatre mois auparavant, le petit groupe de sept avait empêcher la fin du monde. Ou du moins ce qui s'en rapprochait. Les jeunes femmes n'avaient fait qu'assister aux évènements, mais elles se souvenaient très bien de la peur qu'elles avaient ressenti tout au long de ces heures de cavales. Au finale, après une chute de plusieurs mètres de la part des quatre immortels, tout était redevenu normal. Ils étaient tous quatre vivants bien qu'amochés, les évènements étranges s'étaient calmés. Les mois qui avaient suivis avaient été fait de voyages de prévention auprès de la population du monde. Etrangement, les services secrets avaient disparu... mais Jason et Nathanaël s'occupaient de leur cas. Au grand dam des jeunes femmes. Dorothée essayait tant bien que mal de gérer sa famille qui avait trouvé la magie un peu trop à son goût et l'usait à des fins douteuses. Robin l'y aidait - par pitié pour elle, disait-il. Quant à Rebecca et Alexandra, c'était elles qui voyageaient le plus ; elles parcouraient le monde pour prévenir, enseigner la magie.

  Quatre mois plus tôt, ils avaient également appris que Pietro préparait son mariage. L'annonce avait eu l'effet d'une bombe auprès de Nathanaël, Jason et Robin. Elle s'appelait Scar, et le jeune russe avait prévu de l'épouser malgré l'énorme problème de son immortalité. Bien que cela avait valu quelques cris et incompréhension de la part des plus anciens du groupe, ils n'avaient pas eu d'autre choix que d'accepter sa décision.

  Voilà pourquoi ils se retrouvaient tous ici, dans la cathédrale qu'ils avaient bien détruite quelques temps auparavant. Le regard de Jason se porta sur Alexandra avant de se concentrer à nouveau sur la cérémonie.

 

  - Ca pourrait être sympa... un mariage.

  - J'ai pas prévu de vivre jusqu'à la fin de mes jours avec un éternel jeunot. Alors oublie, lâcha-t-elle.

  - Ca, c'est fait ! Moi, au moins, elle me... commença Robin en pouffant.

  - Ni pense même pas, le coupa Dorothée.

  - Hé, Rebecca, tu...

  - Non.

  - Mais j'ai encore rien dit, se défendit Nathanaël.

  - J'anticipe.

© 2020 by Maderose. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now