OLD TIME GENTLEMEN

Chapitre 23 - AMERIQUE

  Une multitude de débris tomba sur le sol, inondant le sol de la cathédrale de morceaux de verre colorés et de monticules de pierres grises. Heureusement, Pietro avait eu le réflexe de rejoindre les trois jeunes femmes et de créer un bouclier au-dessus de leurs têtes qui les protégea de l'effondrement. Une fois que cela se fut calmer, ils se relevèrent tous les quatre et portèrent leurs regards sur l'emplacement où se trouvait initialement l'autel et les trois autres.

  Toutefois, ils ne purent observer qu'une montagne, un piédestal dirigé vers le ciel. A peine assez large pour Robin, Jason et Nathanaël ainsi que l'autel tiennent dessus, lui semblait être directement sorti de terre. Ces trois-là devaient désormais être à plusieurs dizaines de mètres de la terre ferme où le vent redoublait d'intensité.

 

  - C'est quoi encore ça ?! s'exclama Alexandra.

  - Elle est plus capricieuse que prévu... soupira Pietro, s'asseyant sur un gravats. Ils sont tous les trois là-haut ?

  - Ils sont encore vivant ? s'inquiéta Rebecca.

  - C'est dans ces moments-là que l'immortalité, c'est vachement pratique, déclara Dorothée en sortant son téléphone portable de son sac en bandoulière.

 

  La jeune femme composa le dernier numéro enregistré : celui de Robin. La première chose qu'ils avaient faite en descendant de l'avion avait été d'acheter un téléphone prépayé afin qu'ils se retrouvent si jamais ils se retrouvaient séparés par inadvertance.

  Après une unique sonnerie, Dorothée entendit la voix de Robin. La ligne était plutôt mauvaise, un grésillement désagréable couvrait ses paroles.

 

  - Robin ? Robin, est-ce que ça va ?

  - Putain de merde !

  - Ouais... moi aussi, je suis contente de t'entendre, cracha-t-elle.

  - Désolé. Pourquoi ça n'a pas marché ! On n'a rien oublié pourtant !

  Dorothée entendit un vague « je suis trop vieux pour ça » d'une voix qu'elle reconnut être celle de Jason. Elle avait mis le haut-parleur afin que tous puissent s'entendre. De son côté, Robin avait fait de même.

 

  - Est-ce que ça va ?

  - Oui, Rebecca. Tout va bien, répondit Nathanaël d'une voix lointaine. On essaie de comprendre ce qu'il se passe mais je dois avouer que là, je sèche complètement.

  - Vous êtes sûrs de n'avoir rien oublié ? demanda Pietro. Vous avez le Graal, la pierre sacrée... ? Et le symbole est bien dessiner ?

  - Oui, oui. Il manque RIEN ! s'exaspéra Jason. J'en ai marre de ce truc. Je prends ma retraite après cette fois-ci.

 

  Dorothée avait passé son téléphone à Pietro qui discutait avec Robin et Nathanaël, clairement plus réceptifs que le troisième. Alexandra et Rebecca également essayaient de comprendre mais personne ne semblait réussir à trouver d'explication à ce qu'il se passait. Et il commençait vraiment à devenir urgent de sceller la magie. Elle était de plus en plus violente.

 

  - On n'a peut-être pas mis assez de sang ? se risqua Nathanaël. Mais nos blessures se sont déjà refermées, ça risquerait de fausser le rituel si on les rouvre avec la pierre taillée...

  - La pierre... murmura Dorothée qui réfléchissait en silence. La pierre ! Mais oui !

  - C'est Dora qui a été touchée par la grâce ? demanda Robin.

  - Ferme-la et écoute-moi. Quand on est allé chercher la pierre sur le site des géants de l'Île... je l'ai examinée sous toutes les coutures et le dessin qui est représenté dessus, le nœud celtique...

  - Comment c'est possible qu'un nœud celtique se retrouve sur une pierre qui date de six mille ans ? s'interrogea Alexandra.

  - C'est parce que ce n'est pas un nœud celtique. Il représente nos trois corps scellant la magie. Il a juste été repris plus tard, déclara Jason.

  - Justement ! Le nœud celtique d'aujourd'hui est composé de quatre formes. Il y a la base qui vous représente tous les trois... commença Dorothée en dessinant le motif dans l'air. Et un cercle les relie entre eux.

  - Ouais, c'est ce que je dis. C'est la version moderne, renchérit Jason, celle qui a ét...

  - Mais oui ! s'exclama Alexandra. Sur la coupe, il avait un nœud celtique moderne ! En dessous !

  - Oui, et sur la pierre aussi. En relief on peut voir le nœud... à trois branches plus le cercle qui les entoure.

  - Et ça veut dire quoi exactement ? demanda Pietro qui n'était pas bien sûr de tout comprendre.

 

  Les trois jeunes femmes le regardèrent tandis que les trois garçons, à l'autre bout du fil, soupiraient, grommelaient de mécontentement ou approuvaient la réflexion de Dorothée et Alexandra. Ce fut Rebecca qui mit finalement les mots sur ce qu'ils pensaient tous désormais.

 

  - Il manque le quatrième corps, déclara-t-elle.

  - Tu as bien déversé ton sang dans la coupelle, Pietro ? demanda Alexandra.

  - Oui... ouais, c'était y a... pfft, longtemps.

  - C'était il y a quatre mille ans. Je m'en souviens très bien, grogna Jason.

  - Moi aussi, déclara Nathanaël.

  - Moi aussi... soupira Robin. Pietro fait partie du sceau, c'est ça ? Il est le quatrième sceau. Pourquoi faut-il que tu sois tout le temps dans nos pattes...

  - C'est vrai ? Moi ? demanda Pietro avec de grands yeux ronds, pointant son index dans sa direction comme un enfant.

  - Moi, je voudrais bien savoir pourquoi vous êtes si désagréables avec lui, déclara Rebecca. J'ai bien compris qu'il a fait des erreurs mais c'était il y a une éternité !

  - Littéralement, ajouta Alexandra.

 

  Les jeunes femmes entendirent Robin, Nathanaël et Jason soupirer, vaguement discuter à voix basse tandis que Pietro regardait ses pieds, les traits tirés de honte et de remords.

 

  - Pietro, monte. Il faut terminer le sceau.