OLD TIME GENTLEMEN

Chapitre 17 - AMERIQUE

  L'hôtesse de l'air répétait depuis plusieurs longues minutes la même rengaine en plusieurs langues. L'avion allait bientôt atterrir à l'aéroport Charles de Gaulle de Paris, France. Robin et Dorothée avaient eu la chance de trouver des places dans un avion en partance de Santiago juste lorsqu'ils arrivaient de l'Île de Pâques. Ils se retrouvaient coincés dans un appareil bondé, mais au moins, ils seraient à Paris rapidement.

  Pendant le trajet, Dora avait tenté de faire fonctionner ses « pouvoirs » ; Robin lui avait expliqué qu'elle avait la capacité d'utiliser la magie. Elle s'était entraînée à faire apparaître de petits objets tels une montre, une lime à ongles ou une peluche. Cela l'avait occupé un petit moment jusqu'à ce qu'elle remarque finalement que Robin avait subtilisé son téléphone et tentait désespérément de le faire fonctionner.

  La jeune femme lui avait arraché des mains et commençait à s'énerver sur lui ; une énième dispute était sur le point de démarrer une nouvelle fois entre les deux lorsque le combiné s'alluma pour indiquer qu'il était prêt à être utilisé. Tous deux furent surpris, mais Robin décida de mettre cela sur le compte de la magie émise par Dorothée. Même si la jeune femme en doutait fortement.

  Grâce au téléphone, il avait pu contacter Jason qui se trouvait en Europe ainsi que Nathanaël qui se dirigeait vers Paris également. Tout semblait en ordre pour que le scellé fonctionne correctement. Il avait hâte de mettre fin à tous ces débordements afin de pouvoir reprendre une vie à peu près normale. De temps en temps, il regrettait d'avoir accepté son rôle de guide...

  Les deux jeunes gens descendirent de l'avion et suivirent les longs processus de douane et autres vérifications. Ils n'avaient pas de bagages et Dorothée avait caché la pierre celtique dans un endroit où personne n'irait la chercher. Au bout de plusieurs longues - très longues - minutes, ils réussirent finalement à sortir de l'aéroport.

  Étonnamment, la capitale française ne semblait pas affectée par une quelconque catastrophe magique. Malgré tout, elle en avait surement vécu d'autres puisque les rues étaient pratiquement vides. Les gens devaient avoir peur de quelque chose. Le ciel était anormalement sombre et l'air était frais. Robin n'aimait pas trop l'atmosphère qui émanait de ces rues désertes. Il avisa une moto sur le parking sous-terrain de l'aéroport ; de lugubres lumières orangées éclairaient les allées.

 

  - Bon, je vais à Notre-Dame. Si tu veux retrouver ta famille, c'est le moment.

  - Ok, tu me laisses comme ça ? s'interrogea la jeune femme en le regardant se diriger vers la moto qu'il convoitait.

  - Quoi, tu veux venir avec moi ? T'es sûre que t'as pas succombé à mon charme ? Parce que ça changera rien que tu viennes...

 

  La jeune femme l'avait suivi à côté du deux-roues qu'il avait réussi à allumer et à détacher de son emplacement. Il tentait de déverrouiller le coffre où se trouvait certainement un casque. Elle allait lui répondre d'une réplique acide lorsque résonna dans le parking sous-terrain les pneus crissant d'une voiture. Leurs deux visages se tournèrent vers le bruit ; Robin reconnut immédiatement le modèle. Sans plus de cérémonie, il laissa tomber son entreprise de crochetage et monta sur l'engin. Il tira le bras de Dorothée pour l'obliger à monter derrière lui.

 

  - Eh ! Tu fais quoi !

  - Il faut qu'on parte. Sinon, ils vont nous chopper et on a franchement pas le temps pour ça !

 

  Robin démarra le deux-roues, s'engageant vers la sortie du parking ; Dorothée s'accrocha à sa taille sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. Le jeune homme s'engagea dans plusieurs rues de la capitale française ; il semblait connaître la ville comme sa poche. Cela aurait étonné Dorothée si elle ne savait as déjà la très longue vie qu'avait eu Robin. Désormais, plus rien ne l'étonnait venant de lui.

  Jetant un œil derrière eux, la demoiselle remarqua qu'ils étaient suivis par une large voiture noire. Elle pressant légèrement le bras de Robin pour le lui indiquer. Celui-ci bifurqua alors soudainement dans une petite ruelle à peine assez large pour laisser passer la moto. Il s'agissait d'une rue piétonne et des escaliers rappelèrent à Dorothée qu'ils ne portaient pas de casque. Robin avait peut-être l'avantage d'être immortel donc immunisé contre les blessures mais elle ne l'était pas.

  Robin tentait de rejoindre Notre-Dame par un raccourci. Malheureusement, il fut arrêté dans son élan par des barrières barrant la route. Un gigantesque trou avait englouti les pavés parisiens.

 

  - Ah. Je comprends mieux pourquoi c'est désert ici...

  - Comment on fait ? Si l'effondrement se prolonge jusqu'à Notre-Dame...

  - On va passer par l'autre côté !

 

  Sur ces paroles, Robin reprit la route et fis un large détour pour arriver vers la cathédrale par un autre côté. Alors qu'ils dérapaient sur le parvis de la célèbre église, un vent glacial se leva. Malheureusement, la voiture des services secrets avait trouvé le moyen de les retrouver et s'arrêta non loin d'eux. Robin laissa échapper une nouvelle fois une obscénité. Quelque chose allait mal tourné, il en était persuadé. Lui qui espérait que, pour une fois, le changement se déroulerait sans accroc...