OLD TIME GENTLEMEN

Chapitre 16 - ASIE

  Accéder à l'aéroport de Tokyo par la route était fortement compromis à cause de la neige qui tombait de nouveau à gros flocons sur l'île japonaise. Rebecca et Nathanaël s'étaient rabattus sur le métro. Heureusement, ils avaient réussi à prendre un avion en partance pour Paris. Autant dire qu'ils avaient de la chance car c'était l'un des derniers à pouvoir décoller. Cela faisait désormais quatre heures qui étaient en plein vol ; et il leur restait encore neuf heures de vol.

  Depuis que Nathanaël avait expliqué à Rebecca la raison des évènements étranges de ces derniers jours, la jeune femme avait gardé le silence. Le milliardaire ne pouvait lui en vouloir, il était difficile d'intégrer autant d'informations à la fois. Surtout des informations de cette nature qui remettait en compte tout ce qu'elle avait appris au cour de sa vie, tout ce qu'on lui avait enseigné sur l'univers dans lequel elle vivait.

  Ils étaient assis en première classe, avec seulement quelques autres personnes. Nathanaël regardait Rebecca qui elle ne détournait pas ses yeux du hublot. Il essayait de trouver une phrase à lui dire pour... il ne savait pas trop quoi d'ailleurs. C'était rare pour lui, mais il ne savait pas vraiment comment se comporter dans cette situation. Toutes les fois où il avait géré ces changements de cycle, il l'avait fait seul. Enfin... avec Jason et Robin mais ils étaient tous les trois uniquement. C'était la première fois qu'il embarquait une autre personne que les deux autres dans cette mission. Si on ne comptait pas les fameux services qui avaient décrété s'occuper de tout. Cela dit, ceux-là avaient décidé d'eux-mêmes à ces évènements. Pour tout dire, les trois garçons s'en seraient bien passés.

  Les réflexions de Nathanaël et Rebecca furent interrompues lorsqu'une hôtesse de l'air s'avança devant eux. Elle tendit un téléphone de taille assez impressionnante à Nathanaël, lui indiquant qu'un jeune homme du nom de Robin souhaitait lui parler. Sourcils foncés, il attrapa le combiné et le colla à son oreille.

 

  - Roby ?

  - Je t'ai déjà dit de pas m'appeler comme ça ! s'énerva son interlocuteur.

  - C'est bien toi ; comment tu m'as trouvé ?

  - Une demoiselle qui a des ressources insoupçonnées... j'ai déjà réussi à joindre Jason. Il est à Marseille ; il prend un train dès qu'il peut pour Paris. Je suis dans un avion pour Paris aussi. Toi, t'es allé te fourrer où cette fois-ci ?

  - Tant d'accusations dans cette dernière phrase, Roby, sourit Nathanaël. Je suis en route pour la capitale moi aussi. Quelque part au-dessus de la Russie, actuellement. J'arriverais vers onze heures, fuseau européen.

  - D'accord, donc je serais le dernier arrivé...

  - Attends, on a tout pour faire le rituel ? On les a pas cachés aux meilleurs endroits ; faudra penser à y remédier...

  - Ouais. Heureusement, j'étais sur l'Île ! J'ai récupéré la lame. Pour la coupe, Jason s'en est chargé ; il a pas bougé de Rome depuis tout ce temps. Il a surement senti le truc venir. Il a un sixième sens qui m'impressionnera toujours. Il se charge aussi de Notre-Dame

  - On est bien d'accord... Avant d'atterrir, je vais quand même essayer de prendre des dispositions pour Notre-Dame. Mes connexions seront plus utiles que le sixième sens de Jason. Je vais les prévenir qu'il arrivera avant nous.

  - Tu sais qu'il est pas tout seul ? Quelqu'un nommé Alex, apparemment. Je sais pas trop si c'est un homme ou...

  - C'est une fille. Tu connais Jason. Et je suis sûr qu'elle est très jolie et très indifférente à son charme. Il ne changera jamais. Ca fait six mille ans qu'il est comme ça. Mais toi aussi tu as une demoiselle avec toi... non ?

  - Oui, alors je me serais bien passé de la compagnie de Dor... aïe ! T'as fini de me frapper, oui ! Bref. Nate, on se voit à Paris.

 

  Sur ces paroles, la ligne se coupa. Nathanaël composa ensuite un numéro qui le mena directement sur la ligne de la mairie de Paris. Il discuta plusieurs longues minutes sous le regard de Rebecca. La jeune femme avait écouté avec intérêt ce qu'il avait dit au téléphone avec son correspondant qu'elle avait deviné être l'un des autres immortels. Lorsqu'il raccrocha finalement de son deuxième appel, elle le regardait toujours, attendant qu'il lui explique.

 

  - J'ai pu parler avec Robin. Ca me rassure ; on est bien tous partis pour Paris. Ça devrait pouvoir se régler rapidement, sourit-il à Rebecca.

  - Du coup... une fois qu'on atterrit, on va à Notre-Dame ? C'est ça ?

  - Exactement. On doit refaire le rituel pour que la magie se calme et reprenne un rythme d'accoutumance normal. Même si je pense que certaines personnes ont déjà compris comment tout ça fonctionnait.

  - Le rituel consiste en quoi ? Tu ne me l'as pas dit.

  - Alors ça... je t'ai déjà montré ma cicatrice ?

 

  Les sourcils froncés de la jeune femme lui apprit qu'elle ne voyait pas de quoi il parlait. Alors, il releva la manche droite de sa chemise. Apparut aux yeux de Rebecca une cicatrice démesurément grande commençant au niveau du poignet de Nathanaël pour se prolonger autour de son avant-bras avant de se perdre sous le reste de la manche.

 

  - Comment... commença-t-elle frôlant la cicatrice de ses doigts.

  - C'est ça qui m'a rendu immortel. Robin et Jason en ont une aussi. Il y a six mille ans, nous avons versé de notre sang dans une coupe spéciale ; qui était sous le coup d'un sort. Ça nous a rendus immortels, mais ça nous empêche aussi d'utiliser la magie lorsqu'elle est en cycle d'éveil. C'est un peu frustrant, je dois bien l'avouer...

  - C'est vrai que la magie t'aurait beaucoup aidé pour cambrioler... sourit la journaliste.

  - Tu ne lâcheras pas l'affaire, dit-il dans un sourire.

  - Jamais ; sauf si...

© 2020 by Maderose. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now